Découvrez les aspects disparus de Châlons



Chalons.wifeo.com vous propose à travers cette page de découvrir certains aspects oubliés de la ville à travers des images mais également quelques explications qui s'imposent afin de mieux comprendre ces morceaux de la vie chalonnaise aujourd'hui disparus.

Découvrez ainsi:

Le portail de l'église Saint Loup

La manufacture de papiers peints J Grantil

Les quartiers disparus: de la rue Léon Bourgeois à la rue Garinet et la place Monseigneur Tissier

Les quartiers disparus: la rue Saint Dominique et le théatre Barbat



Le fronton du cirque situé au dessus de la porte d'entrée.

Il avait disparu depuis la tempête de 1999 et vient d'être remis en place suite à la restauration du cirque achevée en 2011.



 



Le portail de l'église Saint Loup



 

Vous avez certainement déjà emprunté le passage Henri Vendel qui relie la rue d'Orfeuil à la Place Godart et donc vous êtes déjà passé sous le joli portail ci-dessus.
Mais saviez vous que ce portail en pierre qui orne l'entrée de la cour intérieure du passage n'a pas toujours été à cet endroit?
En effet, comme l'indique le titre de la carte postale ci-dessus, ce portail ornait à l'origine la façade de l'église Saint Loup.
Vous pouvez encore le voir en place sur la photographie ci-dessous.
La façade de cette église a été profondément modifiée en 1886, la tour carrée qui se trouve sur la droite a disparu cette année là (date de la photographie sur laquelle on peut remarquer que la couverture de la tour est en train d'être démontée et qu'il y a un tas d'ardoises sur le sol devant le portail).
Le portail a, quant à lui, également été démonté en 1886 pour rejoindre sa place actuelle près de l'hôtel de ville.


 

 



La manufacture de papiers peints Justin Grandtil


La place Valmy, située entre l'avenue de Valmy et le boulevard Justin Grantil n'a pas toujours ressemblé à sa configuration actuelle.
Saviez vous que toute la partie qui va du commissariat de police à la piscine olympique était autrefois une usine de papiers peints?
Vous trouverez de nombreuses vues de cette usine, notament du joli batiment arrondi qui en faisait le coin sur la place aux chevaux, dans la partie
"Nord de la ville".

Voici quelques autres vues de ce lieu prises du ciel et un plan dessiné par Barbat:


     

Comme vous pouvez le constater, cette usine existait encore place Valmy à la fin des années 50.
En fait elle déménagea de ce lieu en 1970, certains d'entre vous l'y ont  donc connu.

Voilà un petit historique de cette usine:

En 1839 Damien Grantil fonde sa manufacture de papiers peints à Montigny les Metz. La guerre de 1870 contraint Michel-Victor Granthille et ses fils Justin et Henry à s'installer à Châlons sur Marne. Le conseil municipal du 1er septembre 1871 leur accorde gratuitement, par un bail de 99 ans (voilà pourquoi l'usine déménagea en 1970), un terrain de 1 200 mètres carrés situé entre l'avenue de Valmy et le boulevard Saint Antoine. La construction commence en 1872. L'usine employait entre 150 et 180 ouvriers, la production annuelle était de 1 200 000 rouleaux en 1878. Ces papiers peints étaient réalisés soit à la main, soit à l'aide de planches gravées en cuivre, roulant mécaniquement autour d'un tambour d'où le rouleau sortait complétement imprimé en quelques secondes.


 





 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement